1. QU’EST CE QUE LE THÉÂTRE PRIVÉ?

POURQUOI PARLE-T-ON DE THÉÂTRES « PRIVÉS »?

Parce que leur économie repose sur leurs ressources propres et que, contrairement aux théâtres « subventionnés », ils ne perçoivent pas directement de fonds publics.

UNE APPELLATION RÉCENTE

L’appellation de « théâtre privé » est apparue  après la Libération, en même temps que l’apparition du « Théâtre subventionné » lequel a connu depuis un vaste essor, sur tout le territoire. Cette appellation est donc née du besoin de différencier les « deux théâtres », sachant que le théâtre « privé » pré-existait de longue date.

THÉÂTRE PRIVÉ / THÉÂTRE PRODUCTEUR

L’appellation de « théâtre privé » ne renvoie pas qu’à un mode de financement ; elle désigne aussi des théâtres qui font le choix de créer et produire des spectacles, sans se limiter à une simple fonction d’accueil de spectacles. Cette distinction est essentielle pour comprendre le rôle de l’ASTP.

THÉÂTRES SUBVENTIONNÉS

LES RECETTES

THÉÂTRES PRIVÉS

LA FRÉQUENTATION

LES ADHÉRENTS DE L’ASTP

LA DIFFUSION

2. PERCEVOIR ET SOUTENIR

Créée en 1964 avec l’appui de l’Etat, l’ASTP a pour mission de “soutenir la création théâtrale et la production de spectacles d’art dramatique”Elle dispose pour cela des ressources d’une taxe fiscale, dont elle est à la fois le collecteur et le bénéficiaire.

QU’EST-CE QUE LA TAXE FISCALE ?

La  taxe est perçue au taux de 3,5%  sur la billetterie HT des spectacles « dramatique, lyrique et chorégraphique » ; en achetant son billet, chaque spectateur acquitte la taxe, mais c’est l’organisateur du spectacle, détenteur de la billetterie, qui en est redevable. Ne sont taxés que les spectacles organisés par des théâtres ou entrepreneurs privés, non subventionnés. Toutefois, la taxe est exigible auprès des organisateurs en cas de contrats entre ces “privés” et des structures subventionnées (cessions, coproductions,…). Instaurée par la Loi en 2003, la taxe fiscale, comme tout impôt, est obligatoire. Elle représente plus de 35 % des recettes annuelles de l’ASTP (soit 5,2 M€ en 2016) et permet de financer des dispositifs d’aides à ses adhérents (théâtres ou tourneurs) ou d’ouvrir des droits  au bénéfice des redevables.

LES AUTRES RESSOURCES

L’ASTP reçoit des subventions de l’Etat (3,6 M€) (1) et de la Ville de Paris (2,9 M€)  (1), affectées à son système de garantie de déficit, à des aides à la création, ou à des opérations spéciales. Elle reçoit également le soutien de sociétés civiles d’auteurs (SACD) et d’artistes  (ADAMI).

(1) en 2017

LE CIRCUIT DE LA TAXE

3. ADHÉRENTS / NON-ADHÉRENTS

Tous les redevables de la taxe ASTP ne sont pas adhérents.

Qui sont les adhérents de l’ASTP ?…

Ce sont des Théâtres privés ou des Entrepreneurs de tournées théâtrales, non subventionnés. Ils accèdent à des aides spécifiques, en contrepartie de certaines exigences professionnelles.
L’adhésion à l’ASTP suppose un accord des instances de l’Association, à partir d’un dossier administratif solide et d’un projet professionnel crédible, respectueux de l’éthique du Théâtre privé.

…Et les non-adhérents ?

Si les adhérents forment le cœur de métier du Théâtre privé, des centaines de structures participent aussi  à l’économie du secteur en tant que diffuseurs de spectacles, et donc redevables de la taxe ASTP, sans en être adhérents.
Cette population, très diversifiée, comprend aussi bien des théâtres de ville, que des établissements labellisés type Scènes Nationales, des centres culturels, des festivals, des offices de tourisme,…
Ces redevables non adhérents accèdent à certaines aides dîtes “automatiques”, sous la forme de droits à reversement d’une partie de la taxe qu’ils ont acquittée.

AIDES SPÉCIFIQUES POUR LES ADHÉRENTS 

NON-ADHERENTS : LES DROITS À REVERSEMENTS

COMMENT ADHÉRER À L’ASTP ?

4. LES AIDES AUX THÉÂTRES ADHÉRENTS

L’ASTP est un outil de solidarité entre les théâtres, dont la logique  repose sur la mutualisation des risques : Les succès des uns compensent les échecs des autres.

LA « GARANTIE DE DÉFICIT »

La garantie est le socle des aides aux théâtres, véritable assurance couvrant une part de leurs pertes en cas d’exploitation déficitaire d’un spectacle (Actuellement 35 ou 25 %); elle  encourage ainsi la prise de risque, et peut s’accompagner d’autres aides, pour amplifier cette couverture des risques :

– Les aides à l’emploi  (en cas de distribution nombreuse et/ou d’emplois de techniciens supplémentaires)
– L’aide à la création (Lorsque le spectacle n’a jamais été joué dans le théâtre privé).

L’ASTP : ASSUREUR MAIS AUSSI BANQUIER

L’ASTP  accorde des avances sur les sommes à valoir au titre de ses aides : sur les frais de montage, les aides à l’emploi, la garantie, avant même que les comptes de l’exploitation ne soient définitivement arrêtés.
Le principe d’aides remboursables et plafonnées : Tous les spectacles en garantie ne se soldent pas par un déficit ! En cas de bénéfice, toutes les avances consenties sont remboursées par le théâtre. Si les avances excèdent le montant définitif des aides, le trop versé est remboursé après remise des comptes.
Enfin le cumul des aides ne peut excéder 70 % du déficit constaté.

UNE AIDE PUISSANTE

DES CRITÈRES OBJECTIFS

DES AIDES INCITATIVES

EN CAS DE SUCCÈS

5. LES AIDES AUX TOURNEURS ADHÉRENTS

En soutenant l’activité de ses adhérents “Tourneurs”, l’ASTP encourage la diffusion nationale de spectacles créés dans le secteur privé.
En cela, elle agit aussi bien sur l’offre de spectacles, à destination des tourneurs, que sur la demande, par le biais des droits à reversement ouverts aux diffuseurs.

UNE AIDE À L’ACTIVITÉ : LA « RÉPARTITION »

Cette aide est alimentée par une part des fonds alloués chaque année à la “section tourneurs”. Elle est versée annuellement à ceux des tourneurs qui peuvent justifier d’avoir produit plus de 150 représentations ASTP au cours des 3 années écoulées.

UNE AIDE AU PROJET : L’AIDE À LA PRODUCTION INITIALE EN TOURNÉE

Elle vise à soutenir la création initiale de spectacles en tournées, lorsque la prise de risque est la plus importante et qu’il n’est pas toujours aisé de convaincre des diffuseurs.
Il s’agit souvent de premières tournées, le propos étant de les installer sur une première saison. Une fois ce premier palier franchi, ces spectacles repartent souvent en tournée, sans l’aide de l’ASTP, ou connaissent une “deuxième vie” dans un théâtre privé.

L’AIDE À L’ACTIVITÉ

RÉPARTITION ENTRE LES ADHÉRENTS-TOURNEURS

L’AIDE AU PROJET

L’AIDE À LA PRODUCTION INITIALE EN TOURNÉE

*Plafonnement : En cas de déficit, l’aide définitive ne peut  excéder 80 % de son montant.
Remboursement : En cas de bénéfice, l’acompte versé est intégralement remboursé.

6. LES DROITS À REVERSEMENTS : L’ASTP POUR TOUS !

UNE AIDE AUTOMATIQUE À L’ACTIVITÉ

Les comptes de soutien à la production et à la diffusion de l’ASTP permettent d’allouer aux redevables des sommes proportionnelles aux montants de taxe qu’ils ont acquittés, pour soutenir des projets de production ou de diffusion. Ainsi, une part des recettes de spectacles déjà joués est réinvestie en permanence en faveur de nouveaux spectacles. Ces  droits sont accessibles à tous les redevables de la taxe non-adhérent à l’ASTP ; en revanche les théâtres adhérents participant à son système de garantie n’y accèdent pas.

En pratique,  l’ASTP ouvre un compte au nom de chaque redevable et le crédite d’une partie du montant de la taxe qu’il a acquittée (40 ou 50 %). Tout redevable peut ensuite en demander le reversement. Il lui suffit pour cela de justifier d’un projet de production ou de diffusion au moyen d’un simple formulaire mentionnant le spectacle, ses dates et lieux de représentation, mais seuls les spectacles assujettis à la taxe ASTP peuvent déclencher ce financement. Ces droits sont ouverts durant les deux années suivant la date du versement de taxe. Toutes les sommes non reversées sont remises à disposition de l’ASTP et affectées à ses programmes d’aides ou à ses actions d’intérêt général.

LES DROITS À REVERSEMENTS

QUELQUES CHIFFRES (2016)

7. DES ACTIONS D’INTÉRÊT GÉNÉRAL

LES PLACES « JEUNES »

Le dispositif “places jeunes”, permet aux moins de 26 ans d’acheter des places à 10€ dans les théâtres ASTP. Pour chaque place vendue à 10€, le théâtre reçoit une compensation de 5€. Soutenues par la Ville de Paris, près de 100.000 “places jeunes” ont été vendues en 2016.

LA CARTE FIDÉLITÉ

La remise d’une carte de fidélité aux spectateurs des théâtres ASTP.
Au-delà de 8 billets achetés, le spectateur reçoit un chèque fidélité de 16€, accepté en paiement dans tous les théâtres. Plus de 5.000 chèques fidélité ont été remboursés en 2016, avec le soutien du
Ministère de la Culture.

LE SITE DES THÉÂTRES PARISIENS ASSOCIÉS

Le portail Théâtres Parisiens Associés, véritable vitrine de la programmation des théâtres privés de Paris, offre l’accès à la billetterie de tous les théâtres labellisés “TPA”.

Par ailleurs, L’ASTP encourage certaines actions de promotion (“Les Molières”) ou de conservation et valorisation du patrimoine théâtral (“Association de la Régie Théâtrale”).